arrow-thincheckemaillocationphone
Partager sur LinkedIn

#DreamTeam

Basile Bourgnon fin prêt pour la Mini Transat

À 19 ans, Basile Bourgnon, skipper du Mini Edenred, est le plus jeune concurrent parmi les 90 marins engagés sur la 23e Mini Transat : une traversée de l’Atlantique en solitaire, sans assistance et sans moyens de communication. Suivez son aventure à partir du 27 septembre !

Suivez Basile Bourgnon sur la Mini Transat 2021

 

Basile Bourgnon, 38ème à La Palma
« Relativiser et se concentrer sur la suite »

 

Basile Bourgnon, le skipper du Mini Edenred a franchi ce samedi 9 octobre la ligne d’arrivée de la première étape de la 23ème édition de la Mini Transat EuroChef en 38ème position chez les Série à 18h28'50" (heure de Paris). À 19 ans, le plus jeune concurrent de l’épreuve a mis 12 jours 02 heures 58 minutes et 50 secondes pour boucler les 1 350 milles du parcours entre Les Sables d’Olonne et Santa Cruz de La Palma. Dans le groupe de tête en Série jusqu’à la fameuse escale en Espagne, le skipper d’Edenred revient sur une étape à rebondissements, riches en émotions et en belles histoires comme le réserve toujours cette épreuve, décidément pas comme les autres.

 

 

Trois jours aux avant-postes

« J’ai un trou à la place de l’estomac », avouait un peu perdu ce grand gaillard d’1m95 au moment de quitter le ponton des Sables d’Olonne, lundi 27 septembre. « On se prépare à tout avant une Mini Transat, mais la gestion des émotions, c’est une autre histoire. Je m’en souviendrai longtemps. » En attendant le départ dans la houle de la baie des Sables d’Olonne, le compétiteur reprend vite le dessus sur les émotions du jeune Basile, 19 ans seulement. « La vitesse rend intelligent ! » Lance-t-il, le regard déterminé, au moment de quitter son équipe et de mettre le cap sur le premier grand rendez-vous de sa vie de marin en solitaire. Après quelques heures de course, « j’ai été malade la première nuit », confie Basile, le skipper d’Edenred prend les commandes en Série au milieu du Golfe de Gascogne et joue sur le podium jusqu’au passage du Cap Finisterre. « Quand j’entends à la VHF au petit matin que je suis deuxième, le mal de mer est vite passé ! J’ai croqué un morceau du gâteau au chocolat de ma grand-mère et je suis parti à l’attaque. C’était génial, il y avait du jeu, des empannages dans tous les sens. On se serait cru en Figaro ! » Raconte Basile, qui a failli entrer en collision avec une baleine et qui a croisé lui aussi une orque un peu trop joueuse sur sa route.

 

Vendredi 1 octobre, un tournant.

L’organisation de La Mini Transat transmet aux concurrents un bulletin météo spécial. Un front très actif menace la flotte avec des vents de plus 40 nœuds et des creux de plus 4 mètres. Le directeur de course invite fermement les solitaires à se mettre à l’abri. « Nous avons effectivement reçu des infos comme quoi ça allait être très fort mais que cela pouvait peut-être passer pour nous qui étions dans le groupe de tête. Mais il y avait une incertitude. Nous nous sommes concertés et nous avons décidé de nous arrêter tous ensemble pour ne pas inciter le groupe qui était plus au nord à poursuivre, car pour eux, c’était clair : ça ne passait pas ! Dans le groupe de tête, nous avons décidé de repartir avec les écarts que nous avions au moment de nous arrêter. Humainement, nous avons vécu quelque chose de fort à Baiona, c’était une décision collective dans une épreuve en solitaire… » précise Basile Bourgnon.

 

Avarie de barres de flèche, le coup dur.

Quelques heures après le départ de Baiona où la flotte a essuyé quelques grains violents, le skipper d’Edenred constate que l’une de ses barres de flèche est cassée en deux et communique à la direction de course son intention de s’arrêter pour réparer. « À 10 milles de Cascais, je suis coincé dans la pétole, j’ai le moral dans les chaussettes. Heureusement, je suis juste à côté de Loïc Blin, un skipper de La Trinité-sur-mer qui me rappelle que le plus important, même si l’étape est pliée, est d’arriver à La Palma. Il m’a vraiment reboosté ! Je me suis dit que je serais fier de moi si je réussissais à réparer en mer. Je suis monté dans le mât, j’ai démonté le gréement et avec trois vis, un peu de composite, j’ai réussi à bricoler un truc ! » 

 

« Ce n’est pas fini, il reste encore une belle étape à faire »

Sa barre de flèche réparée, Basile reprend sa course en 52ème position au large du Portugal et réalise jour après jour une belle remontée sur la flotte. « Je n’ai rien lâché pour réduire les écarts au maximum et pour ne pas avoir de regrets au départ de la deuxième étape. Il a vraiment du potentiel ce bateau ! » Pointé régulièrement parmi les bateaux les plus rapides, c’est finalement à la 38ème place qu’il franchit la ligne d’arrivée à Santa Cruz de La Palma après un peu plus de 12 jours de course. « Je suis content d’être là, vraiment. Évidemment, j’aurai aimé avoir des émotions un peu différentes mais l’histoire aurait aussi pu s’arrêter à Cascais pour moi. Je vais relativiser et me concentrer sur la deuxième étape », conclut le skipper d’Edenred. 

L'équipe Edenred
Trois garçons dans le vent

Sourires complices , envie commune et respect mutuel : il suffit de quelques minutes passées avec Emmanuel, Basile et Peyo pour comprendre qu’un lien fort les unit. Leurs passions partagées : le sport de compétition, les voyages, les rencontres, l’aventure du large et surtout la vitesse !

Découvrir

Le Classe Mini Edenred
6,50 mètres d'énergie pure

La Classe Mini rassemble des monocoques de course (prototypes ou voiliers de série) dont la longueur n'excède pas 6,50 mètres. Depuis l'été 2020, Basile Bourgnon est seul à la barre d'un Classe Mini aux couleurs du groupe Edenred, petit frère de la catégorie Class40 dans laquelle il avait effectué la Transat Jacques Vabre en compagnie d'Emmanuel Le Roch. L'objectif du jeune et ambitieux skipper : un programme de course chargé pour emmagasiner un maximum d'expérience.

Découvrir
La Dream Team Edenred : le début d'une nouvelle aventure

#DreamTeam en vidéos

Transat Jacques Vabre​ – L'heure du bilan

13 janvier 2020

Transat Jacques Vabre​ – Episode 3 : Derniers jours avant le départ 

31 octobre 2019

Transat Jacques Vabre​ – Episode 2 : Suivez le guide

17 octobre 2019

Transat Jacques Vabre​ – Episode 1 : Deux skippers pour un rêve

8 octobre 2019

Emmanuel Le Roch embarque Basile Bourgnon sur la Transat Jacques Vabre

21 mai 2019

Edenred s’engage dans la course au large pour la deuxième année consécutive

21 mars 2019

Edenred s’engage dans le sponsoring voile avec Emmanuel Le Roch

11 juin 2018

Dernières news