Connaître les enjeux et les risques pour mieux les maîtriser

Connaître les
enjeux et les risques pour mieux les maîtriser

Groupe responsable, Edenred n’a pas attendu la crise sanitaire pour être conscient des enjeux sociétaux et des risques opérationnels ou conjoncturels propres à son activité ; le Groupe s’appuie ainsi sur une fine observation et analyse de son environnement afin d’être en mesure, à tout moment, de saisir les opportunités et d’éviter les écueils qu’il présente.

 

Être à la hauteur des enjeux

En 2017, Edenred a réalisé une étude de matérialité afin d’identifier et de hiérarchiser les grands enjeux sociaux, économiques et environnementaux où la responsabilité du Groupe serait amenée à s’exercer.

Les sept enjeux prioritaires ainsi définis, qui présentent une importance élevée pour Edenred comme pour ses parties prenantes, ont permis d’établir les grands axes de la politique de responsabilité sociale, sociétale et environnementale du Groupe et d’orienter durablement ses plans stratégiques successifs.
 

Matrice de matérialité d'Edenred

Matrice de matérialité d'Edenred

Ne négliger aucun risque

Sous l’égide de son Comité d’audit et des risques, le Groupe procède à l’identification et l’analyse régulière de quelque 200 risques pouvant impacter son activité ou sa réputation. Précisément cartographiés en fonction de leur probabilité et de leurs impacts financiers, ils sont classés en cinq grandes catégories :

  • Risques financiers (comme la variation des taux de change, défaillance des clients)
  • Risques juridiques (comme l'évolution des législations locales défavorable aux solutions du Groupe)
  • Risques liés aux systèmes d’information et à la cybercriminalité (comme la cyberattaque et la protection des données personnelles)
  • Risques liés à la stratégie du Groupe et à l’environnement concurrentiel (comme la présence de concurrents sur les marchés et la stratégie d’acquisitions)
  • Risques opérationnels (comme la continuité d’activité et la fraude de titres)

Cette analyse est complétée par une revue des risques extra-financiers, réalisée par le département RSE en s’appuyant sur des standards internationaux et des benchmarks externes. L’impact des risques non financiers a été évalué selon la méthodologie de cartographie des risques du Groupe, en y intégrant le point de vue des parties prenantes. Les risques prioritaires sont ceux qui découlent directement des enjeux prioritaires définis dans l’étude de matérialité.

  • Gestion des talents (présentant des risques liés à l’attraction, à la rétention et à la formation des talents)
  • Promotion de l'alimentation saine et durable (présentant une opportunité de différenciation auprès des salariés utilisateurs et commerçants partenaires)
  • Énergie et changement climatique (présentant des risques physiques liés au changement climatique)
  • Éco-conception et économie circulaire (présentant des risques de transition liés au changement climatique)
  • Éthique des affaires (présentant des risques liés à la conformité aux réglementations applicables et à l’éthique des affaires)
  • Digitalisation responsable des paiements et satisfaction clients (présentant des risques liés aux attentes des parties prenantes)

Le Groupe répond à ces risques au moyen de plans d’actions et de suivi spécifiques ; en 2020, ces plans ont été adaptés aux contextes locaux liés à l’épidémie de Covid-19 :

  • Continuité d’activité, grâce à la forte digitalisation des solutions. En outre, le déploiement d’outils digitaux et différents crash-tests préalables ont permis la mise en place efficace du télétravail pour près de 95 % des effectifs au plus fort de la crise sanitaire ;
  • Prise en compte dans les prévisions, pour certaines zones géographiques fortement impactées par la crise économique, d’une augmentation du risque de défaillance clients ;
  • Atténuation du risque d’utilisation frauduleuse ou de contrefaçon de titres, grâce à la dématérialisation des supports et à des mécanismes de prévention et de détection.
En savoir plus sur la gestion des risques

Pour en savoir plus, consulter le chapitre 4 du Document d'enregistrement universel

Accéder au document