arrow-thincheckemaillocationphone
Partager sur LinkedIn
Transat Jacques Vabre

#TrueDream 2019

Transat Jacques Vabre : un final en beauté !

Après 20 jours d’épopée à travers l’Atlantique et un dernier sprint d’anthologie, le Class40 Edenred a touché terre à Salvador de Bahia ce samedi 16 novembre avec une magnifique 12e place. À présent, place à un repos bien mérité pour notre vaillant duo Emmanuel Le Roch et Basile Bourgnon, avant de repartir vers de nouvelles aventures. Merci de nous avoir suivis tout au long du parcours et n’hésitez pas à continuer à nous transmettre vos messages !

Les premiers mots d'Emmanuel Le Roch et Basile Bourgnon après leur arrivée

Journal de bord 2019 d'Emmanuel

Samedi 16 novembre

« Nous y sommes ! Arrivée à Bahia après 20 jours et 41 secondes de course, après un final intense et avec une très belle 12e place. Tellement fiers de notre course, de notre binôme et de notre bel Edenred, que nous avons su préserver tout au long de l'aventure. Pour l'instant, nous allons prendre un peu de temps pour retrouver nos proches, la terre ferme, et le confort qui va avec... Nous revenons très vite pour vous donner des nouvelles ! Et merci encore pour votre soutien pendant l'aventure ! »

Vendredi 15 novembre

« Hello ! On y est presque ! Le final va être serré jusqu'au bout, nous avons Earendil, à notre vent et à vue.. Et Vogue avec un Crohn en ligne de mire ! Cela va se terminer comme une étape de la Solitaire du Figaro au bout de 4 500 milles !
On mène Edenred à 120 % jusqu'à la fin, cela commence à bien tirer sur les bonshommes mais on se reposera plus tard ! L'heure est à la bataille ! À très vite ! »

Jeudi 14 novembre

« Hello ! Cette nuit, sur notre joli bateau rouge et blanc, on a vérifié le dicton breton : "quand les mouettes ont pied, il est temps de virer" à la pointe du Brésil...  Il faut dire que le vent adonnait vraiment à la côte donc c'était bien rentable, et surtout c'était notre seule carte que l'on pouvait jouer à la suite de notre décalage ouest après le Pot au Noir. On attend depuis dimanche que le vent soit un peu plus Est, tous les routages donnaient un cap 20 degrés plus Sud... Donc ça fait 4 jours que l'on bouillonne ! Énormément de pêcheurs dans la zone alors nous sommes très vigilants. Ils ont juste une petite lumière blanche et ce n'est pas très pratique pour connaître leur direction... Entre les manœuvres, la veille et les réglages, pas beaucoup de temps dans la bannette. La fin de course s'annonce passionnante et serrée... On ne lâche rien à bord d'Edenred ! »

Mercredi 13 novembre

« Hello, hello, bienvenue à bord d’Edenred ! On voulait vous remercier, vous tous qui nous avez encouragés jusqu’à maintenant via les réseaux sociaux, le site internet et autres messages ! C’est la dernière ligne droite jusqu’à Salvador.

Les conditions sont sympa, on a du soleil, il fait chaud, on prend des coups de soleil et on a environ trois jours avant d’arriver, donc on a vraiment hâte de prendre un douche, en tout cas, pour nous deux ! 

À tout bientôt et merci pour vos messages, on vous embrasse ! »

Mardi 12 novembre

« Depuis 1 h cette nuit, on a passé l'équateur, les pieds en haut et la tête en bas... par une belle nuit étoilée, avec une pleine lune où, pour la première fois, nous n'avions pas besoin de lampe frontale pour le réglage des voiles : il faisait quasiment plein jour. En parlant de réglage, on ne fait que ça à bord de notre vaillant Edenred ! L’intensité du vent varie sans cesse, il faut sans cesse réguler ! À peine le ballast est plein qu'il faut le vider… et forcement une fois vidé, Il faut le remplir à nouveau ! D'ailleurs, cet alizé a un peu trop de sud à notre goût. C'est comme si la caipirinha était mal dosée. Et ça, ça ne se fait pas ! Du coup, on est au près, ça avance durement, ça tape et on attend avec impatience d'ouvrir un peu les voiles pour accélérer… »

Lundi 11 novembre

« Coucou ! Ça y est, on est sorti du Pot au Noir dimanche dans la journée : on voit le ciel qui change petit à petit, on voit plus loin que le prochain grain... Le soleil réapparait, par contre ça met du temps à se rétablir, toute la nuit succession de grains, de vents instables (10 à 23 nœuds), il faut avoir la main sur les manettes d'Edenred en permanence pour ajuster. Le vent est plus dans l'axe que sur les fichiers météo, ce qui nous arrange pas avec pas mal de petit copains au vent qui abattent plus que nous et vont plus vite. Du coup, on s'applique ! On arrive à l'équateur lundi ! On va avoir la tête bientôt en bas ! Pas de cérémonie à bord, Basile et moi l'ayant déjà passé auparavant… Dommage, ça aurait été l'occasion d'une petite fête ! Toutes ces arrivés qui se succèdent à Salvador donnent envie d'y arriver vite !! En ce moment on est grand voile haute et J2, allez, on y retourne, go go go ! »

Samedi 9 novembre

« Un grand bonsoir de la table à carte ! Mais quel bonheur d'être ici : chaleur, vent, surf, short, on profite à 100 % en poussant le bateau à 100 %, on barre plus souvent car il est bénéfique de prendre les surfs ! Pour la petite anecdote, j'ai failli perdre la vue à force de me prendre des poissons volants et un calamar dans la tronche ! Ce n'est pas ce qu'il y a de plus agréable croyez-moi ;) J'ai eu le droit aussi à un torticolis à force de barrer, la tête orientée à gauche, heureusement, on est bâbord amure ! Pendant que j'écris, Manu dort comme un bébé en caleçon à côté de moi... Autrement on est content de notre position, toujours dans le match avec toutes nos voiles histoire d'attaquer encore un peu ! Le Pot au Noir, c'est pour tout bientôt, il ne va pas falloir le louper ce passage ! La bise,

Basile »

Vendredi 8 novembre

« Il commence à faire vraiment chaud ! Ça tape dur à la barre : il faut être armé de crème, lunettes et chapeau ! D'autant que l'on a du mal à la lâcher, cette barre ! On est devenu surf addict ! Allez... un dernier et je te passe la barre... La playlist du moment : 40 Thieves - Don't Turn It Off et Paul Kalkbrenner - Aaron ! Le son à fond dans les oreilles, Edenred poussé à bloc... Le vent baisse peu à peu, on est sous grand voile haute et spi max, tour à tour on arrive à se reposer. Il nous reste un peu plus de 1 700 milles à parcourir, la partie est loin d'être terminée, le pot au noir à négocier n'est pas la moindre affaire ! »

Jeudi 7 novembre

« On a décidé de calmer un peu le jeu hier car c'était très sportif, et il reste du chemin : on a envoyé le petit spi, malgré tout on fait de belles pointes de vitesse et c'est plus stable ! Disons qu'Edenred nous obéit plus qu'avant. Du coup, après les schuss de la nuit précédente, on s'est bien restaurés, j'ai joué les Italiens : pâtes jambon de pays, comté et huile d'olive ! On savoure ! L'avitaillement a été bien fait par Caroline la maman de Basile, on devrait en avoir largement assez jusqu’à la fin – on pourrait même rallonger le parcours ! Cette nuit, on a empanné pour passer à l'ouest des îles du Cap Vert. Le vent s'est un peu calmé, on reste vigilants sur le trafic. »

Mercredi 6 novembre

« Hello ! La nuit est rock’n’roll à bord d'Edenred ! Le vent a bien forci (jusqu'à 30 nœuds) en début de nuit, ce qui nous a contraints d'affaler notre grand spi rouge pour un plus petit, puis 1 ris, puis 2 ris... Impossible de lâcher la barre, avec Basile on se relaie et, entre-temps, on essaie de dormir, j'ai bien dit on essaie... Le bateau est un véritable manège à sensations ! Bon, je vais aller essayer de me reposer quelques minutes... »

Mardi 5 novembre

« Salut à tous ! Superbe journée hier à bord d'Edenred ! Le régime des alizés s'est bien mis en place, c'est le bonheur ! On a engrangé les milles et un empannage au bon moment nous a permis de passer devant Pierre-Louis et Calliste (Vogue avec un Crohn), c'est long, un empannage ! Le temps de ballaster, de matosser l'eau, les sacs, il ne faut pas se tromper car on peut vite perdre du temps. D'ailleurs, avec Basile, on vient de croiser Pierre-Louis et Calliste... On a aperçu leurs feux de mât ! C'est sympa, on se croirait dans une régate autour de 3 bouées... La nuit est belle, très étoilée, mais malgré tout il faut être vigilant, le vent prend parfois des tours... Edenred est toujours à 100 % de ses capacités, ça fait plaisir pour la suite ! Et nous, on est très en forme, on a la grosse patate ! »

Lundi 4 novembre

« Après une nuit où les compteurs se sont affolés, le vent est descendu progressivement, la dorsale prévue s'est installée, sous grand spi, le rythme s'est calmé, cela a été l'occasion d'un checkup up général d'Edenred. On a sorti les outils et on a bricolé, resserré, changé et fait de la prévention ! Le soleil commence à bien taper, crème, lunettes et short sont de rigueur, ça fait du bien ! On a vécu plutôt à l’intérieur jusque-là, ça nous fait une petite pause où on a aussi le temps d'échanger un peu sans que le bateau tape dans tous les sens. Ça fait aussi du bien d'avoir moins de bruit, pas de craquement, ni ce bruit ambiant qui fatigue au bout d'un moment : un vrai dimanche, en fait ! La nuit est claire avec la lune montante, c'est vraiment la première nuit agréable sur le pont, le vent est revenu et ça glisse bien. Cela se passe plutôt pas mal niveau classement et ça nous rend joyeux ! On a plutôt plus de pression que nos petits copains de l'ouest ! Ce matin, c'est la rentrée, Basile a un bon mot d'excuse... Il est parti chercher du café au Brésil... »

Samedi 2 novembre

« Hello la terre ! C'est quand même mieux comme ça ! Le bateau a fait quelques plantés mais dans l'ensemble l'Edenred va vite ! Le cockpit s'est transformé en baignoire, cirés étanches obligatoires. Avec Basile, on aime bien ça, alors on ne mollit pas! Le grand jeu est de regarder avec attention chaque classement pour savoir qui va plus vite, et pourquoi ! Ce midi, on s'est offert le luxe d'un bon repas, pâtes avec jambon de pays et fromage, top ! En même temps c'est le week-end ; il faut savoir savourer de temps en temps... On arrive bien à se reposer et au bout d'une semaine, on n'a pas accumulé trop de fatigue. Cette nuit, le ciel est très sympa, on distingue bien les étoiles. Edenred est à ce jour encore à 100 % de son potentiel et on compte bien l'exploiter ! »

Jeudi 31 octobre

« Dehors il fait un vrai temps d’Halloween : un brouillard à faire peur ! Alors, on reste à l'intérieur d'Edenred et on mange des bonbons… Plus sérieusement : on n’y voit rien. Heureusement, il n’y a pas de pêcheurs qui auraient eu la "bonne idée" de couper leur AIS (automatic identification system) pour ne pas qu'on leur pique leur coin de pêche ! On est repassé bâbord en début de nuit c'est plutôt le bon bord en ce moment. Il y a une belle bataille actuellement avec les petits copains autour, et ce n'est pas pour nous déplaire ! La visibilité est assez mauvaise, il ne manquerait plus qu'il n'y ait pas de quoi s'amuser ! »

Mercredi 30 octobre

« Coucou la compagnie ! Ici la vie est penchée et un peu humide mais on ne se plaint pas ! On a bien dormi à tour de rôle, on s'est rendu compte que la semaine avant le départ avait été intense et qu'il a fallu quelque temps pour rentrer dans le rythme de course. On est contents qu'Edenred soit au max de son potentiel, toutes nos voiles sont intactes ce qui n'est pas le cas de tout le monde. On vient de virer de bord toujours au près mais ça devrait ouvrir un peu en mollissant, le bateau joue encore à saute-mouton mais ça devrait être mieux dans quelques heures : nous avons hâte de retrouver de belles glissades comme celle de la première nuit, le casque et la musique à fond sous grand spi par 25 nœuds de vent ! Les nouveaux safrans nous changent la vie dans ces conditions, il faut dire qu'avant on avait l'impression de conduire de nuit sur une route glacée une voiture avec des pneus lisses ! Avec nos nouveaux safrans, on est en mode pneus cloutés ! »

Mardi 29 octobre

« Quelques petites news du front ! Depuis quelques heures, nous sommes au près... Cela nous change des belles glissades depuis Le Havre. L'ambiance est toujours humide et la nuit très très sombre. On ne voit même pas la différence entre le ciel et la mer. La bonne nouvelle, c'est que nous avons réussi à préserver le matériel : tout est OK, Edenred est à 100 %. On a profité de cette nuit pour récupérer un peu car on avait peu dormi depuis le départ. Malgré cette froideur, on a la patate, et le moral est bon ! »

Lundi 28 octobre

« Nous sommes partis ce dimanche, au milieu d’une ferveur impressionnante ! Premières heures de course un peu compliquées, mais nous restons bien concentrés sur notre progression. Basile et moi sommes heureux d’être enfin entrés dans la compétition… Salvador, nous voilà ! »

Jeudi 24 octobre

« Plus que trois jours avant le départ de la course ! La dernière ligne droite avant le début de l'aventure, qui a en fait commencé pour nous depuis plusieurs mois. La ferveur est palpable au Havre. Derniers préparatifs, inspections par les arbitres, rencontres avec la presse... Basile et moi avons d'ailleurs eu les honneurs de la une et d'un bel article dans l'édition locale de Paris Normandie. Restez connectés pour suivre les dernières heures précédant notre départ. Vous pourrez ci-dessous suivre notre progression en temps réel, et même nous envoyer un petit message avec le formulaire plus bas. N'hésitez pas ! »

Jeudi 17 octobre

« Nous voilà au Havre ! Heureux d’être arrivés après le convoyage du bateau. On a pu valider "grandeur nature" les nouveaux safrans et les nouvelles voiles ! Le bateau glisse bien et est plus puissant qu’avant. Plus que 10 jours avant le grand départ de la course... D'ici là, nous espérons que vous apprécierez l'épisode 2 de notre websérie... »

Mardi 8 octobre

« 3, 2, 1... Action ! C'est le Jour-J, le premier épisode de notre web-série est en ligne ! Basile et moi sommes très fiers de vous présenter cet épisode pilote. Nous vous racontons tout de notre histoire, notre projet pour cette Transat and bien d'autres secrets à propos de nous et de la course. »

Jeudi 3 octobre

« Tous à l'eau ! Aujourd'hui est un grand jour, Le Class40 Edenred renoue avec l'océan. Après les derniers perfectionnements le bateau est enfin prêt à se replonger dans le port de la Trinité. Plus ça avance, plus Basile et moi sommes impatients, le départ se rapproche de plus en plus ! »

Lundi 19 septembre

« Le compte à rebours est lancé ! Moins de 40 jours avant le départ de la Transat Jacques Vabre ! Avec Basile nous avons participé à la présentation officielle de la 14e édition lors d'une conférence de presse plus tôt cette semaine. Nous avons hâte de hisser la grand-voile et de donner le meilleur de nous-même sur cette Transat, chaud devant ! »

Vendredi 13 septembre

« Silence, ça tourne ! Hier, Basile et moi avons eu la chance de tourner le premier épisode de notre petite saga vidéo autour de la Transat Jacques Vabre. Une super expérience, nous avons hâte de vous montrer le résultat… Encore un peu de patience ! »

Samedi 27 juillet

« Une très belle journée d'échanges avec les jeunes de l'association Sport dans la Ville. Après leur avoir rendu visite en région parisienne en mai dernier, j'ai eu le plaisir de les accueillir à mon tour à La Trinité-sur-Mer pour une journée où j'ai pu leur présenter les activités de mon entreprise Nautic Sport, puis leur faire découvrir la voile avec mon coéquipier Basile, à bord du Class40 Edenred. »

Lundi 22 juillet

« L'aventure ne fait que commencer ! Après 5 jours de course et 1 050 milles nautiques, Basile et moi sommes tellement heureux d'être officiellement qualifiés pour participer à cette magnifique course qu'est la Transat Jacques Vabre. Après cette étape intense, nous sommes de retour à La Trinité afin de commencer les préparatifs pour la prochaine étape et de s’octroyer un peu de repos bien mérité. À très vite ! »

Mercredi 17 juillet

« Voici 24 heures que nous sommes partis de la Trinité-sur-Mer, après la sortie de la baie et des îles, le rythme du large à été vite repris. Les conditions sont magnifiques, vent et soleil, avec une mer étonnamment très plate pour le golfe de Gascogne, même pas une petite houle ! On en profite pour établir la "job list" du bateau. Aujourd'hui, direction le nord, vers le mythique phare du Fastnet... à très vite !

Emmanuel et Basile »

Lundi 15 juillet

« « Ça y est ! Nous nous élançons aujourd'hui de la Trinité-sur-Mer pour entamer la qualification officielle pour la Transat Jacques Vabre. Nous sommes fins prêts à en découdre tous les trois Basile, le Class40 et moi !
C’est parti pour une boucle de 5 jours et d’environ 1 000 milles nautiques au départ de la Trinité-sur-Mer, passant par le Golfe de Gascogne et Fastnet Rock en Irlande, pour rentrer à la Trinité…
N'hésitez pas à consulter régulièrement la cartographie ci-dessus pour suivre notre positionnement en quasi-temps réel. »

Jeudi 11 juillet

« Plus que 100 jours avant la Transat Jacques Vabre ! Basile, tout récent bachelier, et moi-même sommes impatients d'aborder ce compte à rebours final avant de mettre le cap vers Salvador de Bahia. Et les tout prochains jours seront particulièrement actifs. À suivre... »

Lundi 3 juin

« Première course en double et première victoire aux côtés de Basile Bourgnon, sur l'ArMen Race 2019 ! On est fiers d'avoir gagné, qui plus est à domicile, c'est toujours sympa. On a construit notre plan de course et suivi l'objectif de cette victoire dans la première nuit durant laquelle nous avons mis notre stratégie en place. On s'entend à merveille tous les deux, tant sur la performance que sur la vie à bord : vivement le prochain départ ! »

Lundi 27 mai

« Ça y est on est arrivés !! Après 6 jours de bagarre intense, toujours avec au moins un bateau à vue, jour et nuit sur un parcours extrêmement exigeant et tactique ! Heureux de s'être battus et de terminer avec ce classement, même si nous sommes passés à côté de la 9ème place à très peu près ! Nous remontons vers Caen pour le village et repartons demain après-midi pour La Trinité. L'ArMen Race commence jeudi matin et il faut y être mercredi pour la visite sécurité... Entre temps déjà une bonne douche et une bonne bière : après l'effort, le réconfort ! À très vite sur Edenred ! »

Jeudi 23 mai

« Scène de course insolite et sympathique : hier soir, au milieu de la mer d'Irlande, on a pu papoter de vive voix avec BEIJAFLORE et COLOMBRE pendant plusieurs minutes, tant les bateaux étaient proches et arrêtés net ! Nous avons même un instant imaginé dîner ensemble, mais l'instinct compétitif de chaque équipage a fini par prendre le dessus. 
Le vent n'arrive pas, le Rocher de Tuskar se fait espérer... On se demande même si on sera à l'heure pour la prochaine course du week-end prochain, l'Armen Race à la Trinité ! Edenred trépigne et attend son heure, l'équipage aussi !

Edit à midi : le vent est finalement revenu !

Emmanuel et Laurent à bord d'Edenred »

Mercredi 22 mai

« Quelle journée ! Le vent a joué avec nous : c'est le moins que l'on puisse dire ! Souvent là où on ne l'attendait pas, d'ailleurs. Heureusement, le soleil a boosté notre moral, ce qui nous a permis de revenir dans le match quand la partie est devenue plus difficile ! Le cap Lizard, la pointe anglaise, est maintenant passée il nous faut remonter vers l'Irlande dans ce vent erratique. La nuit va être intense pour grappiller quelques places sur nos petits copains : Edenred et son équipage sont parés ! Go go go !

Emmanuel et Laurent sur Edenred »

Mardi 21 mai

« Le Solent est vraiment un endroit magique ! Ses courants et sa côte escarpée sont surprenants, le tour de l'île de Wight réserve toujours des scénarios changeants ! On a pas été déçu ! Toute la journée le classement a été bouleversé et on a joué du virement de bord sans cesse pour se déjouer du courant. Heureusement à bord d'Edenred l'ambiance est positive. Nous avons passé la nuit bord à bord avec RÊVE et BEJAFLORE, le vent a alterné entre 0 et 12 noeuds, cette course est tactique et mentale, ça tombe bien : on aime ça ! Le paysage est magnifique et la météo belle ! Quelle chance d’être là ! Emmanuel et Laurent »

Lundi 20 mai

« Le jour se lève ! L'île de Wight est à 20 miles de nous, on est au contact avec les bateaux de tête : on est bien ! Nous avons atteint une très bonne vitesse dans ce petit temps, Edenred est au top ! On a profité d'un peu de réussite en étant au vent de la flotte et on a passé la marque de Marcouf en tête... le travail de la nuit à été bon, on est dans le bon wagon !! À très vite !
Emmanuel et Laurent sur Edenred »

Dimanche 19 mai

« L'heure du départ a sonné ! Amarré dans le port de Caen, ce matin Edenred était fin prêt pour le départ. Nous avons quitté le port de Caen aujourd'hui à 15h30, c'est parti pour un tour en Manche et en Mer Celtique avant le retour à Caen pour boucler cette course. Le parcours s'annonce exigeant avec quelques zones de navigation complexes demandant beaucoup de tactique, le rythme de course sera élevé, un véritable sprint d'une semaine ; mais aussi un magnifique périple, de la Normandie à l’Irlande, en passant par la côte Sud-Ouest anglaise et les Iles anglo-normande : une belle course en perspective ! »

Vendredi 17 mai

« Voici le Class40 amarré dans le port de Caen ! Le convoyage s'est bien déroulé. Hier, nous avons rencontré les enfants de la ville et avancé dans nos préparatifs, et aujourd'hui aura lieu la visite de sécurité. Nous sommes impatients de débuter la Normandy Channel Race dimanche. »

Mardi 14 mai

« Bonjour à tous ! C'est parti pour le convoyage vers Caen : le départ de la Trinité s'est déroulé sans encombres. Nous arriverons à temps pour le départ de la Normandy Channel Race, le 19 mai ! Le temps est bon, nous naviguons au portant jusqu'à présent, le vent devrait changer après Brest pour laisser place à une navigation de près. L'ambiance est bonne avec mes compagnons de voyage Bertrand et Yann. À très vite en Normandie ! »

Vendredi 26 avril

« Super moment avec les jeunes de Sarcelles, dans le cadre du partenariat entre Edenred et l'association Sport dans la Ville. Une très belle journée d'échanges et de partage sous le signe de la solidarité et du sport. Je suis impatient de leur faire découvrir La Trinité dans quelques semaines. »

Lundi 15 avril

« Bonjour tout le monde ! Nous sommes arrivés à la Rochelle dimanche dans l'après-midi ! Petit retour sur la traversée : belle entente avec Basile, super garçon déjà très pro ! Il ne lâche rien, barre très bien et a un excellent esprit. On s'entend à merveille en dépit du manque de sommeil... Pendant les dernières 48 heures, nous n'avons quasiment pas dormi pour rester dans le match et malgré cela l’ambiance à bord est toujours bonne ; à l'arrivée, nous étions vraiment exténués, mais n'avons rien lâché ! Le 7e arrive 20 minutes avant nous et le 9 e arrive 15 minutes derrière nous... preuve qu'après 6 jours de course, il ne fallait pas s'endormir. Le niveau était hyper homogène et toute la flotte arrive en moins de 10 h, ce qui n’est rien au bout de 1 300 milles. Il est temps de se reposer avant de rentrer à la Trinité demain. À très vite ! »

Mercredi 10 avril

« Une superbe journée avec des chronos au top : plus de 350 milles en 24 heures ! C'est beau de voir Edenred lancé à plus de 20 noeuds dévalant les vagues. La contrepartie : on est équipés de combinaisons sèches tant les vagues arrivent sur le pont avec la force d'une lance à incendie ! L'ambiance à bord est excellente, quelques faits marquants : Cyril a perdu son téléphone qui est tombé à l'eau pendant qu'il faisait une vidéo, Basile a levé sa capuche sur sa tête... alors qu'elle était pleine d'eau ! Pour ma part une sortie de sommeil difficile, mes petits camarades ont dû me secouer, j'ai cru qu'il s'agissait du bateau qui tanguait très fort... La tactique pour grapiller des minutes allongé n'a pas tenu longtemps ! »

Lundi 8 avril

« Cap sur la deuxième étape du Défi Atlantique ! Après notre escale aux Açores et quelques travaux de remise à niveau sur le bateau, nous voilà repartis : direction la Rochelle, avec un renfort de poids dans l’équipage : Basile Bourgnon. Après la belle expérience de la première étape, on est vraiment motivés pour reprendre la course avec nos petits copains ! Le temps s’annonce beau et le moral de l’équipe est optimal. À très vite ! »

Vendredi 5 avril

« Après une dernière nuit agitée nous sommes enfin arrivés à Horta ! En fin de journée (jeudi) nous avons atteint les côtes de l'archipel des Açores. Hâte de retrouver la terre et ses luxes... un vrai lit, un repas sur une table, une douche et non un seau d'eau ! Un premier pré-bilan : nous arrivons relativement en forme, entre 4 et 6 heures de sommeil par 24 heures. L'idée de ce Défi Atlantique est de se préparer pour la Jacques Vabre en novembre prochain, donc de naviguer en double pour cette première partie de transat. Concernant le déroulé de l'étape, plusieurs pépins techniques notamment au niveau des barres, mais tout a pu être réparé malgré plusieurs heures perdues. »

Regardez notre interview après l'arrivée à Horta

Mardi 2 avril

« Cette nuit nous avons profité d'un joli spectacle ! Des dauphins nous ont accompagnés un très long moment, très joueurs, ils étaient éclairés par le plancton, un moment magique... on mesure notre chance d'être ici ! Au niveau du vent, c'est moins magique : la chance n'était pas au rendez-vous. Le moral de l'équipage est toujours très bon, on reste concentrés sur notre duel avec Lost Boys (XL Colombre) et on se prépare pour notre dernière nuit complète à bord d'Edenred avant les Açores. »

Lundi 1er avril

« Ce dimanche était bien un jour de repos pour le vent ! On a traqué la moindre risée pour essayer de se sortir de ce calme plat le plus vite possible, mais aucune règle pour connaître le sens et l'intensité du souffle à venir... Côté course, nous sommes au coude-à-coude avec Lost Boys (Colombre XL), je pense que le duel va durer jusqu'à l'arrivée ! Tout va bien à bord d'Edenred, nous sommes en pleine forme pour le dernier round jusqu'aux Açores ! »

Vendredi 29 mars

« Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas : jusque-là, les nuits étaient très claires et étoilées, mais cette nuit c'était tout l'inverse : totalement noire et on a perdu au moins 5 degrés ! Ah, j'avais oublié... on remonte vers le nord ! Côté course, tout va pour le mieux, la motivation reste intacte et le moral est toujours bon ! »

Jeudi 28 mars

« Aujourd'hui, Edenred file à vive allure sur l'océan, l'angle et la force du vent sont favorables et nous permettent de faire de belles glissades. Quelques petits désagréments techniques nous ont ralentis hier mais tout est rentré dans l'ordre en début de nuit. Edenred est à nouveau 100 % opérationnel, notre moral au beau fixe, on ne lâche rien : la course continue et nous sommes actuellement en 7e position ! » 

 

Samedi 23 mars

« L'heure du départ a sonné pour le Défi Atlantique : Cyril et moi avons enfin pris la mer après plusieurs jours de préparation intense. Tout s'est bien passé sous le soleil antillais, nous avons réussi à atteindre une bonne vitesse peu de temps après avoir levé l'ancre. Pendant le parcours côtier, nous avons rencontré 2 problèmes mineurs qui se sont résolus rapidement mais qui nous ont fait perdre notre avance. Il est l'heure de mettre le cap sur les Açores en essayant de revenir sur nos petits camarades qui sont déjà quelques milles nautiques devant nous. Bonne journée à tous !

PS : Vous pouvez suivre notre progression ici »

Jeudi 21 mars

« True Dream, c'est officiellement reparti. Un petit message pour tous ceux qui m'ont soutenu, et qui j'espère, me soutiendront encore dans les mois à venir. Le rêve n'est pas fini ! »

Mercredi 20 mars

« J-3. Ce samedi 23 mars, nous nous élancerons mon coéquipier et moi pour la première étape du Défi Atlantique : de Pointe-à-Pitre, nous mettrons le cap sur Horta, dans l'archipel des Açores. L'excitation monte et nous sommes impatients de repartir en course – après avoir profité encore un petit peu des palmiers de Guadeloupe. »

Lundi 4 mars

« J'y suis enfin ! Je ne vous cache pas mon plaisir d'être arrivé en Guadeloupe, aux commandes du bateau Edenred remis en état à Madère, et fin prêt à relever le Défi Atlantique. Cette course transatlantique, moins connue du grand public que la Route du Rhum, est réservée aux voiliers de la catégorie Class40 : elle consiste à effectuer la traversée "retour" entre Pointe-à-Pitre et La Rochelle. Autre différence par rapport à la Route du Rhum : elle se court en équipage. J'y participerai avec mon coéquipier et ami Cyril. »

Suivez le positionnement du bateau Edenred !

Envoyez vos messages à Emmanuel et Basile

L'équipage Edenred
Deux skippers pour un rêve

Emmanuel et Basile : sourires complices, envie commune, respect mutuel. Malgré les 28 ans qui les séparent, il suffit de quelques minutes pour comprendre qu’un lien fort unit les deux marins. Leurs passions partagées : le sport de compétition, les voyages, les rencontres, l’aventure du large et surtout la vitesse !

Découvrir

Le bateau Edenred
Le Class40, monocoque fiable et attractif

Un bateau performant, robuste et accessible, permettant à des marins professionnels ou amateurs éclairés de réaliser leurs rêves de large : le pari de la catégorie Class40, créée en 2005, est réussi ! Aujourd’hui, la classe compte 155 bateaux, dont le n° 100 Edenred.

Découvrir

TrueDream sur twitter

Dernières actualités