arrow-thincheckemaillocationphone

Vous êtes ici

10 octobre 2018

Septième édition du baromètre FOOD : bien manger au travail, nouvel enjeu des salariés

Coordinateur du programme FOOD (Fighting Obesity through Offer and Demand), Edenred a interrogé en 2018, plus de 25 000 salariés et 1 400 restaurateurs dans huit pays européens (Autriche, Belgique, Espagne, France, Italie, Portugal, République tchèque et Slovaquie) autour de l’alimentation pendant la journée de travail. La septième édition du baromètre FOOD souligne plusieurs tendances : l’essor de la demande pour une alimentation saine et équilibrée, le rôle grandissant que peuvent jouer les entreprises dans le bien-être de leurs salariés et l’intérêt généré par les nouvelles technologies pour favoriser une alimentation équilibrée.

Prendre une pause-déjeuner reste la norme, avec des disparités par pays

Selon le baromètre FOOD, près de 75% des Européens s’accordent un moment de pause pour déjeuner (+5pt depuis 2014), même si 27% d’entre eux déjeunent souvent derrière leur bureau. 94% des Belges mangent régulièrement sur leur lieu de travail, alors qu’en France, la pause du midi à l’extérieur demeure sacrée. En effet, 27% des salariés hexagonaux s’accordent habituellement une pause déjeuner au restaurant, privilégiant la proximité et le prix, tout comme 39% des salariés italiens et 34% des salariés slovaques qui déjeunent au restaurant pour profiter de plats sains, faits maison et frais. 

La tendance healthy gagne l’Europe

Parmi les grandes évolutions depuis le lancement du baromètre, la prise de conscience de l’importance d’une alimentation saine et équilibrée, même lors des heures de travail est en réelle croissance. En 2013, seuls 28% des Européens choisissaient un restaurant en fonction des menus sains ; aujourd’hui, ils sont 43% à faire attention à manger plus sainement (+15pt). Ce critère est encore plus élevé en Autriche, où 49% des répondants affirment que les menus équilibrés sont très importants dans le choix d’un établissement. 

L’influence des nouvelles technologies

Dans un monde toujours plus connecté, les nouvelles technologies peuvent-elles aider à mieux manger ? La réponse est positive pour 51% des salariés européens, convaincus que les nouvelles technologies peuvent les aider à adopter une alimentation plus équilibrée. Il existe néanmoins des disparités selon les pays, seuls 41% des salariés français reconnaissent que l’utilisation d’une application mobile leur permettrait d’améliorer la qualité de leur alimentation alors que ce chiffre monte jusqu’à 62% en Espagne. 

Le rôle croissant des entreprises 

Le désir de bien manger s’accompagne d’une autre évolution : les salariés estiment que leur employeur doit s’investir dans leur bien-être. Aujourd’hui, 72% des collaborateurs européens (+43pt depuis 2016) estiment qu’une entreprise peut contribuer à l’alimentation saine et au bien-être de ses salariés, à travers plusieurs types de dispositifs comme des corbeilles de fruits. Ils seraient 33% en Europe à désirer avoir accès à un réseau de restaurants aux menus équilibrés. 60% des salariés européens estiment également qu’une entreprise contribuerait à leur bien-être en leur donnant accès à des centres sportifs, ce chiffre atteint 72% en France. 

Et les restaurants ? 

Les restaurateurs sont les premiers observateurs de ces nouvelles tendances. En Espagne, 69% des restaurateurs constatent une plus forte demande de plats équilibrés par rapport à 2017. Afin de répondre à ces nouvelles demandes, les restaurateurs s’informent, se forment et adaptent leur menus. Aujourd’hui, 55% des restaurateurs français déclarent qu’ils pourraient améliorer leur connaissance liée à l’alimentation équilibrée. 41% des restaurateurs européens pensent que les nouvelles technologies pourraient les aider dans l’élaboration de nouveaux plats sains en cuisine, 39% en 2017. Pourtant, le baromètre révèle des disparités selon les pays : en République tchèque seuls 27% des restaurateurs pensent que les nouvelles technologies pourraient améliorer leurs habitudes de cuisine alors qu’ils sont 66% au Portugal.

« La santé est au cœur des préoccupations de chacun et l’alimentation en est un pilier essentiel. Il est intéressant de constater la réelle prise de conscience des employeurs et des employés  sur cet aspect incontournable du bien-être. L’offre du restaurateur rejoint de plus en plus la demande exigeante d’un consommateur averti qui orientera régulièrement son choix de repas en fonction de la qualité nutritionnelle. La pause déjeuner n’est plus une simple coupure dans la journée, mais le moyen de se faire du bien avec un repas savoureux, équilibré et revigorant », confirme Sylvie Dejardin, nutritionniste.

Lire le communiqué de presse

À la une

les_utilisateurs_français_de_la_carte_ticket_restaurant_edenred_peuvent_desormais_payer_leur_dejeuner_avec_google_pay

Communiqué de presse • Développement

Les utilisateurs français de la carte Ticket Restaurant...

recrutement_edenred_france_recompense

Actualité • Récompenses

Recrutement : Edenred France récompensé pour son action en...

7 décembre 2018

edenred_succes_de_l_emission_obligataire_de_500_millions_euros

Communiqué de presse • Finance

Succès de l’émission obligataire de 500 millions d’euros

Edenred entre sur le marché des solutions de mobilité professionnelle au Royaume-Uni

Communiqué de presse • Développement

Edenred entre sur le marché des solutions de mobilité...

Actualité • Événements

Let’s Talk Mobility : tous mobiles, tous connectés ?

27 novembre 2018